Et des connus inconnus

Et des connus inconnus

Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


Les cœurs souvent se perdent, se heurtent, s'entravent,
Ils se laissent bercer de rires,
Des rires plus forts que l'orage,
Des rires plus faibles que le chant de l'horloge.

Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


Les yeux qui bronzaient hier, Les voilà scrutant aujourd'hui l'obscurité
En quête d'une goutte de lumière.
Le soleil n'était que le reflet d'un miroir.


Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


J'ai rêvé de nos mains liées contre les bordures du temps.
Tu étais là avec ton odeur d'infini,
Je tenais ton bras quand la brise se faisait tornade.
Mais, c'était juste dans ma tête, c'était un conte.


Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus .


Les rêves ne sont plus des rêves Quand ils perdent leur morceau de réalité,
Ils deviennent alors des contes de fées.
Pourtant, j'y avais cru.

Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


Il y a les âmes sœurs et les sœurs d'âme.
Mon âme nous liait de fraternité,
Une fameuse famille faite de fer,
Une petite étincelle l'a avalée.


Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


Aucune fumée ne s'est répandue,
Aucune odeur de futur ne s'est émanée.
Des doigts enlacés faits cendres,
Il n'en reste rien, juste nos rires cousus sur ma rétine.


Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


Ton nom m'est devenu le chant du coq à midi,
Ta vie est une fleur qui me brûle les yeux,
Car je ne puis l'approcher et encore moins l'arroser,
Le lendemain est banni du calendrier.


Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis qui deviennent presque des inconnus.


Je me demande si ton âme a pu un jour rencontrer le mien,
Il se peut qu'il ne voyait que ton ombre.
J'ai la tête en sanglot, le cœur qui cloche,
Tu n'as jamais été là.


Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux,
Et des amis qui ne s'étaient jamais connus

Ta présence était un bruit muet,
L'écho de mon espoir, ma confiance,
L'épave de mon cœur en quête,
La lueur d'une lumière ténébreuse.

Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des amis inconnus.

L'amitié c'est un duo,
C'est un retentissement commun.
Il y avait seulement moi, J'étais seule.

Drame, trame, gramme
Des drames au cœur non épuisé,
Une trame en vrac,
Des grammes de sons trop silencieux
Et des connus inconnus.



•▪︎• Marthe Huguese-Nie Louisie François

À propos de l'auteure

Marthe Huguese-Nie Louisie FRANÇOIS née le 14 juin 2003 à Grand-Goâve. Actuellement, elle étudie les sciences infirmières à l’Université Adventiste d’Haïti.

Share

La Rédaction 230

Kafounews

Laisser un commentaire

0 Commentaires