Week-end poétique: maître Franck Vanéus place ses mots

Week-end poétique: maître Franck Vanéus place ses mots

La ville de Carrefour a toujours été un terreau de talents en tous genres. De Charles Obas au jeune Alliance en passant par les Constant, les Tintin pour ne citer que ceux-là en peinture; les grands noms en musique ne manquent pas non plus: Fantaisistes, Original Rap Staff, Emmanuel Charlemagne, Beethova Obas, Yvon Jerome, Emmanuel Obas; en littérature Paulette Poujol Oriol, la mère de Woy les voilà, se passe de présentation. La commune de Carrefour voit croître ses talents de la même manière que les chimè poussent comme les mauvaises herbes dans d’autres villes.

Cette année pour pérenniser la tradition, dans un genre nouveau, la ville de Carrefour s’ouvre vers le monde littéraire. En effet, le jeune Blondy Wolf Leblanc ( Gabinho), touche à tout de génie, inaugure le week-end poétique en vue de promouvoir les jeunes écrivains carrefourois en particulier et du pays en général. Une pléiade d’écrivains, poètes, romanciers essayistes, tous les mois, seront invités à animer des conférences, ateliers de lecture et/ou d’écriture pour les jeunes et tous autres passionnés de littérature. Des échanges, des rencontres entre les écrivains et les plus jeunes seront organisés à divers endroits.

(À lire: "Franck Vanéus ou la loi des deux h" https://www.kafounews.com/article.php?article=193&&news=8826736)

Week-end poétique: maître Franck Vanéus place ses mots

Une initiative prometteuse

Cette initiative promeut surtout les jeunes talents dans le domaine de l’écriture et de la littérature. Un enfant ayant accès à un livre peut aisément se détourner des gangs et des engins voleurs de destinée comme les armes à feu. L’avenir appartient aux hommes et femmes éduqués.

En outre, les jeunes qui s’adonnent véritablement à l’écriture et à la littérature voient leurs horizons agrandir considérablement. Ils rencontrent de nouveaux amis, des sages surtout. Les personnages des bouquins déçoivent rarement. Ils nous font rire. Ils nous font pleurer aussi. Parfois ou souvent nous tremblons pour eux ou avec eux. À la fin nous sortons grandis de chaque lecture. Les grands auteurs nous livrent un monde toujours meilleur, un monde toujours nouveau.

Cette première, s’inscrivant sous le signe de l’excellence, doit augurer un avenir radieux pour les jeunes, moins jeunes et personnes âgées de Carrefour et des localités environnantes.




Franck S. VANÉUS, av.
15-09-2020.

Share

La Rédaction 230

Kafounews

Laisser un commentaire

0 Commentaires