Week-end poétique, une alternative au chawapetisme

Week-end poétique, une alternative au chawapetisme

Week-end poétique, dont la première édition aura lieu du 25 au 27 Septembre 2020 à Carrefour, entend promouvoir les jeunes auteurs haïtiens de ladite commune en particulier et du pays en général tout en initiant les moins jeunes aux activités littéraires. Ce projet se présente donc comme un rameau puisant sa sève aux racines de l'arbre séculier de la littérature haïtienne. En effet, Haïti est connu, ici et ailleurs, comme terre de liberté et de littérature. Si généralement l'on commence l'étude de la littérature haïtienne avec l'école des pionniers, force est de constater que les œuvres littéraires du terroir remontent bien au-delà de 1804. Les indigènes (appelés indiens par les espagnols) produisaient déjà des pièces de théâtre et des areytos[1] bien avant l’arrivée des conquérants espagnols.


Toutefois, avec la proclamation de l'indépendance d’Haïti le premier janvier 1804, on a pu assister à la naissance d'une littérature haïtienne, laquelle ayant pour premiers représentants les auteurs de ce qu'il convient d'appeler l'École des pionniers. Depuis, Haïti n'a jamais cessé de produire des hommes et des femmes littéraires frappés d'une une renommée internationale. La plupart d'entre eux ont puisé leur inspiration dans le nationalisme accompagnant la nation naissante, la polémique ou la science, tandis que d'autres ont puisé dans diverses formes artistiques dont le théâtre, la musique, la nouvelle, la poésie, etc. Au milieu du 20ème siècle, Dantès Bellegarde[2] nous proposait déjà une sorte de catalogue non exhaustif des auteurs haïtiens qui démontra toute la richesse de la littérature haïtienne. Week-end poétique est donc un prétexte pour perdurer la tradition poétique dans la littérature haïtienne.


Ce projet s'inscrit dans le paradigme d'activisme artistique. L'activisme artistique, nous dit Nicolas Nercame, « regroupe des actions artistiques liées à des questions sociales et politiques et renoue avec des pratiques contestataires, en résistance à l'hégémonie quasi planétaire de l'idéologie propre au capitalisme dit néolibéral.[3 ]» À défaut de lutter contre le néolibéralisme hégémonique dans sa forme culturelle, et dans un souci de contextualisation, Week-end poétique se veut une lutte contre le chawapetisme[4] qui s'approprient des espaces publics. Dans cette perspective, Week-end poétique est conçu comme un espace public où les poètes, les romanciers, les nouvellistes et autres dramaturges ont droit à la parole. Cette parole a beau être une parole littéraire mais elle ne demeure pas moins une parole contestataire, résistante, chawapeticide[5] et libératrice.


Week-end poétique, c'est une autre façon de promouvoir l'art dans ses modalités citoyennes. Tous les jeunes artistes ont leur place à Week-end poétique, les artistes-activistes en particulier. En effet, les œuvres littéraires naissent dans une société dont elles portent l'empreinte tout en étant capables également de laisser leur empreinte sur la société qui les a vues naître. D'où l'importance de l'artiste- activiste, terme créé par Critical Art Ensemble (1996) pour définir « ceux qui, artistes reconnus ou non, s'imprègnent des medias et les technologies pour produire de nouvelles formes d'intervention culturelle qui seraient artistiques dans leurs modes de développement et d'opérationnalisation »[6]. Étant donné la crise multidimensionnelle et multi causale qui paralyse la société haïtienne, les artistes sont interpellés pour la production de nouvelles formes d'intervention culturelle susceptibles d'offrir d'autres voies à la jeunesse haïtienne en perte de modèles.


Samuel Taillefer, invité d'honneur à la première édition de Week-end poétique, a déjà répondu présent à cet appel à travers ce texte intitulé leçon du jour où il décrit à l'encre indélébile l'avenir chaotique des enfants d'aujourd'hui pris dans le cercle vicieux du chawapetisme politique. Nous y lisons : «…écrivons la leçon du jour, comment diriger sans amour. »


Ce projet est donc pertinent, car il offre une alternative aux jeunes qui sont outrancièrement exposés au chawapetisme comme modèle populaire d'expression artistique. Depuis un certain temps, ce modèle s'est installé comme le moyen le plus rapide de se faire un nom dans une société anomique, dysfonctionnelle, discriminatoire et inégalitaire. Les jeunes issus des milieux défavorisés, des quartiers dits de non-droit et d’origine sociale modeste semblent n’avoir d'autre recours que d'embrasser le chawapetisme dans ses formes culturelle, sociale, politique et économique tant en milieu sacré qu'en milieu profane. Week-end poétique nous montre qu'il y a une alternative et invite les jeunes auteurs de Carrefour, du pays en général à s'engager dans cette nouvelle dynamique pour s'exprimer autrement, librement mais surtout dignement.


...

Jeunay Mackendy
Citoyen Ken
Sociologue et spécialiste en gestion de cycle de programmes/projets et en santé publique dans un contexte humanitaire



1- Nom donné aux poésies des indigènes occupant l’ile d’Haïti avant le débarquement des conquérants espagnols.

2- BELLEGARDE, Dantès. (1950). Ecrivains haïtiens, Port-au-Prince, Henri Deschamps, 319 pages

3- Appel à communication. (2019). Colloque international: L’activisme artistique et la mondialisation de la scène de l’art (théorie, pratique, paradigme et circulations), Bordeaux, CEIAS et MICA

4- Sans être amplement défini, le chawapetisme peut être perçu comme une forme culturelle où la musique de tendance rabòday, le sexe, la drogue et le crime se fusionnent. Adoptée notamment par les jeunes, cette culture chawapetiste se présente comme la version la plus achevée du bredjennisme et/ou blòdèisme

5- Néologisme créé par l’auteur pour désigner des formes littéraires capables d’endiguer la culture chawapetiste

6- Critical Art Ensemble in GONCALVES, F. Nascimento.(2009). Art, activisme et le transpolitique: Etude sur des utilisations artistiques des technologies de la communication en France et au Brésil, Sociétés, vol. 2, No. 104, p.

Week-end poétique, une alternative au chawapetisme

Share

La Rédaction 237

Kafounews

Laisser un commentaire

1 Commentaires

  • Jean Jonas

    September 18, 2020 - 01:41:35 AM

    Ce événement aura lieu dans quel espace à Carrefour svp?